Identification de l’infrastructure écologique du bassin genevois

Client: Ville de Genève, CJB

Financement

Financé par l’Université de Genève et Ville de Genève (Conservatoire et Jardin botaniques).

Description

Le bien-être humain dépend directement et indirectement d’espaces dites naturels. Par conséquence la Confédération et le Canton de Genève soutiennent des efforts pour identifier les éléments dont on devrait tenir compte dans le développement d’une « infrastructure écologique » à venir. L’objectif de cette thèse est de développer une méthodologie qui permet d’intégrer et pondérer des éléments tels que la biodiversité, les services écosystémiques et la connectivité du paysage afin d’identifier des surfaces prioritaires pour l’infrastructure écologique.

Ce travail ne se contentera pas de présenter la meilleure option de mise en place d’une infrastructure écologique, mais vise plutôt à créer un outil modulable en fonction des contraintes ou des scenarios, qui ne soit pas figé dans le temps et qui présente différentes alternatives. Les résultats attendus sont :

  • Une méthode d’identification pour une infrastructure écologique (IE)
  • Des cartes représentant les IE, la biodiversité, la connectivité, les services écosystémiques à destination :
    • Des décideurs politiques
    • Du grand public pour de la sensibilisation
    • Des professionnels de la gestion de la nature et de la Confédération (OFEV entre autres)
  • Des pistes d’amélioration, des recommandations quant à la gestion de l’environnement en mettant en évidence les zones sensibles et importantes pour la conservation

Cartes et données

En développement.

Porteurs du projet

Nicolas Wyler (Conservatoire et Jardin botaniques, Ville de Genève) et Anthony Lehmann (Université de Genève). Doctorant : Arthur Sanget.

#



Autres Projects